Quand tu cuisines un plat avec un nom à consonance alsacienne

C'est pas moi, c'est ma mère hein ! Parce que moi je sais pas faire les tartes de base.
Si toi aussi, tu n'arrives pas à prononcer ou qu'au contraire, tu es bilingue patois alsacien,
Aime ma page Facebook !

5 commentaires:

Eden a dit…

Flammekueche, c'est facile, voyons. ^^
(Non, je plaisante, j'ai dû chercher comment ça s'écrivait alors que je suis née en Alsace — mais je n'ai pas d'origine de là-bas sinon [Oui, je me justifie]). Peu importe la prononciation tant que c'est bon. :)

Calomiel a dit…

Ahhh ça à l'air aussi compliqué à prononcer qu'à faire xD

Anonyme a dit…

Facile : [flame-cuche] rien de plus xp

CreaMarine a dit…

das ist eine flammküche, ne pas oublier les trémas ^^ je suis frontalière xD
haha pas mal , ça fait un moment que je regarde ton blog, tu as bien évolué, quand on compare tes débuts et aujourd'hui, bravo! j'aime :)

Spoutnik a dit…

C'est pas si dur à faire Calomiel.
De la pâte sans levure (farine+sel+eau), de la crème (mélange de crème fraiche épaisse + fromage blanc, oeufs, farine, sel, poivre, ingrédients mystère), des lardons et des oignons.
Variante avec du gruyère râpé (la gratinée) ou encore champignon ou ail, etc....

Le plus dur c'est de la cuire comme au resto ici (chaque resto à sa recette), au feu de bois dans un four qui a la particularité de rabattre les flammes vers la tarte.
D'où le nom "flammeküche" (prononcez flomeukuchr dans mon coin) qui signifie tarte flambée.

Et si vous passez dans le coin, il faut éviter les restos des grandes villes, privilégiez ceux des petits patelins où vous entendrez des alsaciens discuter.